Le jeune chevalier et l'elfe

Aller en bas

Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Laea d'Avalon le Dim 24 Juin - 14:41

Eric

Le réveil se fit doucement , dans la moiteur du bain. Elle semblait plongée dans un songe et pourtant il croyait en vivre déjà un. Il ne pouvait se détacher de ce beau visage. Déjà, sa main glissa le long de sa joue, tendrement, comme pour s'assurer de ne pas avoir rêvé sans vouloir la réveiller. Elle était bien là, si belle. Il ne réalisait toujours pas. Il cherchait encore une raison à ce qu'elle s'entiche de lui. Il n'était pourtant venu ici que pour un repos, se souvenant avoir sombré rapidement tant la chaleur du bain lui faisait du bien. L'elfe l'avait réveillé aussitôt, bien qu'il réalisa bien peu ce qu'il lui arrivait. Il sorti de sa mémoire pour contempler à nouveau cette belle créature qui avait voulu échanger avec lui ce moment intime.


Laea d'Avalon

Alors l'elfe s'éveilla tout doucement et regarda derrière ces cils, son beau chevalier qui l'observait tendrement. Elle appréciait cette main qui effleurait sa joue comme une plume. Elle repensa à la manière dont elle l'avait repéré parmi les hommes, cette race pourtant dite « inférieure » - mais elle n'avait jamais été d'accord avec ça. Elle songeait que cette idée était vraiment dénuée de sens... C'était à un tournoi où elle s'était glissée malgré les avertissements de ceux de sa race : ne pas se mêler aux humains à cause de son âge, 100 ans - très jeune - depuis 2 jours. Elle le revit gagner le tournoi et embrasser la dame dont il portait les couleurs. Elle l'avait suivi au bal et avait admiré la grâce avec laquelle il dansait. Peut-être avait-il du sang d'elfe ?
Elle sentit ses lèvres se poser sur les siennes. Alors elle se réveilla et lui rendit son baiser avec passion.


Eric


Il pensait la voir dormir encore mais son réveil fut aussi surprenant que son baiser rendu. Elle ne manquait pas de réserve. Il aurait toutefois souhaité la regarder encore dans ses songes pour savourer ce moment qui vous laisse si … enfin, elle était là, les yeux grands ouverts. Ils étaient d'un bleu profond où l'on s'y laissait bien aisément sombrer. Ils en avaient en eux tant à contempler. Des pensées, des questions, de l'incertitude et de la passion. Un je ne sais quoi de déterminé, refoulé à la fois. Les jeux de l'amour ne laissent point quiconque demeurer indemne. Aussi, chaque être y voit tout et rien, autant de réserve que de vouloir en se préservant de ses espoirs autant qu'il espère.


Laea d'Avalon

L'elfe le contemplait, plus elle le regardait et plus elle l'aimait. Mais des questions la travaillaient :
- Que représentait pour lui la dame du tournoi ?
- Avait-il du sang d'elfe comme elle le pensait ?
- Resterait-il auprès d'elle vu que ceux de sa race étaient mal vus des hommes ?
Tant de questions sans réponse tournaient dans sa tête. Elle était perdue.


Eric

Que penser d'autre ? Face à une situation trop belle, on s'efforce toujours de croire au pire pour éviter la déception.
Le jeune chevalier fut fort heureux de sa victoire au tournoi et il fut autant heureux d'avoir offert à sa cousine l'honneur de porter ses couleurs. Il connaissait si peu de monde en ces lieux. Celles de qui d'autre aurait-il pu porter ? Il est vrai qu'en ce moment même, il en aurait souhaité autrement, compte tenu de la situation … Il n'en demeure pas moins qu'entre ces deux peuples pareille chose fut inconcevable, hélas !
Il était encore reparti dans ses pensées. Tant est-il que, en revenant à lui, il sourit largement à ce joli visage qu'il semblait à nouveau découvrir, comme après une longue absence. Son sourire se fit plus insistant encore qu'il finit par en rire. La jeune elfe sembla surprise et quelque peu perplexe. Elle pensa presque à tord de cette réaction plus qu'inhabituelle et soudaine. Elle n'eut pas le temps d'en penser pire que le jeune homme se leva en la prenant dans ses bras. Il l'a fit presque s'envoler dans son élan. Il l'a tient fermement dans ses bras, souriant à nouveau, fixant son regard. C'est alors qu'elle compris sa méprise lorsqu'elle vit dans ses yeux la sincérité dont elle avait douté. Son visage rayonna alors pour laisser place à un sourire chaleureux.
Il est de ces moments où le temps semble s'arrêter, où tout prend un sens et où deux cœurs battent à l'unisson.


Laea d'Avalon

La jeune elfe, se retrouvant ainsi portée, se demandait où il l'emmenait. Car elle savait qu'à un moment ou à un autre, elle devrait retourner auprès des siens ; or elle souhaitait qu'il l'accompagne. Elle savait que ce retour parmi les siens ne se passerait pas en douceur, que le chevalier soit là ou non. Ils sauraient d'une manière ou d'une autre ce qui s'était passé. Et malgré son jeune âge, elle était promise au prince de son peuple qui avait 500 ans. Elle ne voulait guère quitter son chevalier si merveilleux et si tendre mais accepterait-t-il de vivre avec elle alors qu'il serait rejeté des Elfes ? Elle savait que son amour ne serait pas suffisant et elle en savait tellement peu sur lui. Etait-il prince ou petit noble ? Un prince, on pourrait accepter cette lubie mais toute autre personne en subirait de graves conséquences.
Elle souriait et lui donnait tout son être : elle lui appartenait par ce lien que les humains appelle Amour. En ce moment, elle ne souhaitait guère quitter ses bras qui la serraient contre son torse.


Eric

Il la porta ainsi, prêt de son cœur. De temps à autres il lui portait un regard doucereux tandis qu'elle ne détachait pas son regard du sien. Il semblait si sûr de lui. Les affres de la jeunesse, sans doute. Après sa victoire au tournoi, qui aurait pu lui reproché de sentir cette exaltation, comme après toute bataille remportée ?
Il la déposa non loin des pierres chaudes pour y verser de l'eau. Ils étaient tous deux assis, l'un contre l'autre. Un lourd brouillard se leva, chaud et humide. C'était apaisant. Ils se sentirent comme seuls dans ces bains de vapeur. Le monde pouvait bien disparaître qu'ils ne l'auraient remarqué. Il est de ces moments où même le temps n'a plus de prise. Seules quelques pensées transites, sans paroles. C'est alors qu'ils ferment les yeux, plongés dans ce songe, éveillés …


Laea d'Avalon

Soudain la jeune elfe entendit au loin les appels des siens qui la cherchaient. Elle ne savait plus quoi faire. Devait-elle les rejoindre et abandonner son chevalier ? Ou attendre qu'ils la retrouvent et risquer de tuer son bien-aimé ?
Parmi ceux qui la cherchaient, se trouvait son père et elle savait qu'il n'hésiterait pas à tuer le chevalier qui avait prit la virginité de sa fille. Il désirait tant qu'elle épouse le prince pour assurer à sa famille une grande protection.
Fallait-il fuir ? Son bien-aimé la suivrait-elle ? Les appels se rapprochaient : « Laea, Laea, où es-tu ? »
C'est alors qu'elle le regarda droit dans les yeux et lui dit : « Enfuyons-nous ! »


Eric

Il ne savait trop quoi répondre : la surprise était de taille ! Ce n'était pas dans ses habitudes de fuir mais dans quelle mesure aurait-il pu évaluer les conséquences de ces actes, à l'instant. Il entendait des voix dans la salle des bains, chaque fois plus proche. Il sentait la jeune elfe plus crispée au fur et à mesure. Le temps manquait mais il devait agir juste et vite à la fois. Il réfléchissait et, plus il cherchait, plus la réponse se faisait pressante. Elle le regardait en même temps, pendue à ses lèvres tant sa réponse se faisait attendre. Partagé entre l'honneur, la passion et le courage son visage devint plus sombre et calme. Il se devait de faire abstraction de ses sentiments pour le moment puisque la situation était grave. Il releva la tête et, d'une voix douce, lui dit : « Pars les rejoindre et ne crains rien : je ne t'abandonnerais pas, fais-moi confiance ».

Elle fut surprise à l'encontre de ce qu'elle aurait voulu. Ce fut comme un déchirement pour tous deux, quand elle dû se résigner à rejoindre ses semblables.


Laea d'Avalon

Elle ne pouvait se résoudre à rejoindre les siens mais puisqu'il en avait décidé ainsi elle le quitta. Elle lui fit confiance mais dans sa tête, elle pensa que les humains n'étaient guère courageux. Mais elle savait que c'était sous le coup de la déception qu'elle se disait cela.

Elle se vêtit par magie d'une robe qui était de la couleur de ses yeux larmoyants. Elle se pencha, lui donna le plus tendre des baisers et lui murmura son nom Laea.
Elle courut rejoindre les siens car elle ne voulait pas que l'on blesse son bien-aimé. Elle se rendit compte qu'elle ne savait toujours pas le nom de celui à qui elle avait donnée son cœur. Elle entendit un mot, surement son nom, mais elle ne le comprit guère. Elle courait vers sa prison car elle savait que son père l'enfermerait jusqu'à son mariage. Ses forces l'abandonnèrent et elle tomba devant les siens en sanglots. Elle ne verrait sans doute plus jamais son chevalier.


Eric

Il n'avait rien manqué de son départ déchirant. C'était certes difficile mais il devait tout faire pour que l'honneur de tous soit intact. Il n'est pas mince affaire de traiter des sujets de l'amour avec la plupart des gens. Il n'osait imaginer ce que cela pouvait être avec les elfes. Il ne pouvait ni tricher, ni affronter un peuple qui n'était pas son ennemi, ni fuir. Il se le refusait. Tout comme il ne pouvait songer l'abandonner. Il prit une profonde inspiration, revoyant quelques brides de ces doux moments échangés avec elle. Il pouvait presque sentir encore son parfum, avec le souvenir de ses lèvres suaves, la chaleur de sa peau contre la sienne.
Il reprit courage, cherchant en lui chaque parcelle d'énergie et partit en quête de ce qui pourrait les rassembler à nouveau, en toute quiétude.


Laea d'Avalon

Les elfes la portèrent jusqu'à la forêt elfique, puis cherchèrent à la guérir. Mais les peines de cœur ne se guérissent pas par la magie.
Elle revoyait son beau chevalier qui l'embrassait, ses mains prenant les siennes et ces superbes yeux verts qui la regardaient avec tant d'amour. Elle revoyait son départ et le fait qu'ils n'étaient pas partis ensemble. Elle ne lui en voulait pas mais elle savait qu'il avait des chances de la récupérer en territoire elfique.
C'est alors que son père lui annonça : « Ton mariage se fera en dehors de la forêt elfique car toute magie doit être absente afin que cette union soit fertile. Dans une semaine, nous retournerons à la ville d'où nous venons, où tu seras mariée par le roi de Longuebrune ».
Laea se moi à sourire, elle espérait que son jeune et preux chevalier serait encore là pour la délivrer. Mais aucune magie voulait dire que ses pouvoirs seraient inexistants. Enfin presque vu qu'elle possède celui d'Avalon. Elle se mit à espérer de toutes ces forces ces retrouvailles.


Eric

Quoi de plus difficile de rester sourd à son cœur, quoi de plus déchirant qu'un être aimé loin de soi. La raison devait rester forte pour servir au mieux la loi du cœur. Il ne désespérait pas mais l'avenir encore flou lui laissait tant de doutes encore. Il prit sur lui, une fois de plus. Il partit en quête d'informations sur la jeune elfe avec pour seule piste son nom.Il voyait encore ses yeux, s'éloignant de lui, au milieu du brouillard des bains. Elle partit comme au milieu d'un songe, un de ces rêves qui vous éveille le cœur serré d'angoisse tant vous teniez à y rester. Il n'y avait plus que quelques brumes, ces doux souvenirs présents, juste palpables aux tréfonds de l'âme et du cœur. Un frisson lui parcourut l'échine. Non pas celui de la peur, mais plutôt celui de la bataille. Il résuma sa vie en cet instant pour tout ce qui comptait à ses yeux. Désormais, chacun de ses souffles serait emprunt de ce doux parfum, chaque pas sera comme en sa compagnie, chaque pensée sera pour elle et en tout. Il était bien décidé à graver l'avenir de ses propres mains et de suivre la voie de son cœur.


Laea d'Avalon

La jeune elfe se rendit compte qu'elle ne savait rien de celui qu'elle aimait, même pas son nom. Elle ne pouvait même pas se renseigner auprès des espions elfes.
Elle se souvint qu'il avait remporté le tournoi à Caer Navron. Elle dû faire quérir son plus fidèle serviteur afin qu'il aille enquêter sur l'élu de son cœur, chez les humains.


Eric

Le jeune chevalier tâcha d'œuvrer au mieux, passant outre la tristesse qui étreignait son cœur de savoir sa belle si loin de lui. Plus il cherchait, plus il se perdait dans ses songes, souvenirs fugaces de son passé qui remontaient parfois à la surface. Il remonta alors le temps. Un bref instant qui pourtant rassembla une bonne partie de son passé. Il se souvint perdu, au milieu de nul part, en un lieu bien étrange qu'il avait su plus tard magique. Il avait erré des jours durant et il avait survécut malgré son jeune âge. Lorsqu'il fut retrouvé, on le disait divaguant sur un lieu étrange. La seule trace de son passé dont il ne pouvait douter était cet anneau qu'il portait accroché au cou étant jeune et qu'il arborait au doigt aujourd'hui. Un lègue de sa famille, plus exactement de son père. Son nom était fort connu, lui disait-on, dans de nombreuses provinces et au-delà du domaine des humains. Seulement voilà, tous ceux qui l'avaient connu étaient morts à présent. Il avait bien cherché à en savoir plus mais sans grands résultats. Il ne lui restait que ses souvenirs et son nom : Élias Thibaut.


Laea d'Avalon

Le serviteur revint plus tard avec le nom du preux chevalier que Laea aimait.

Le serviteur : « Élias Thibaut, ma dame ».
Laea : « Qu'as-tu appris d'autre ? »
Le serviteur : « On raconte qu'il aurait survécu à un lieu magique étant enfant et que l'on aurait retrouvé sur lui un anneau qui eût permis de l'identifier. »

Elle congédia son serviteur. Elle se mit à réfléchir. L'histoire d'Élias lui en rappelait une autre...
Ce n'était pas tout à fait la même chose mais enfant, on lui avait fait parcourir des marais magiques afin de tester ses pouvoirs.
On l'avait avertie qu'elle pouvait y faire des mauvaises rencontres car ce lieu avait beaucoup de liens avec d'autres mondes. Elle y avait croisé un homme d'un âge certain qui essayait de retrouver son chemin et qui cherchait son fils. Elle avait peut-être rencontrer le père d'Élias. Chose fort peu probable en fin de compte.

Elle retourna à ses malles car le lendemain, la Cour Elfique se rendait à Caer Navron afin de préparer la cérémonie de ce mariage forcé. Elle espèrait qu'Élias y serait.

Élias... Elle n'arrêtait pas de prononcer ce prénom à voix basse tellement elle l'aimait.


Eric

Élias ne dormit pas beaucoup. Ces rêves avaient été mêlés de souvenirs et de songes qui l'avaient perturbés. Il se sentait étrange. Il avait comme un écho en lui depuis cette nuit. Au loin, il entendait une activité grandissante. Apparemment, quelque chose se préparait à Caer Navron. Tout se bousculait et c'est pourtant avec discernement qu'il compris rapidement que l'évènement était plus qu'inhabituel. Autant la sécurité des lieux se faisait importante que toute la ville semblait se parer comme les jours de fête. Il sursauta presque lorsque les gardes elfes se frayaient un chemin parmi le peuple humain. Il crut un instant qu'il avait été découvert malgré les précautions qu'il avait pris dans les bains pour ne pas être reconnu lors de sa rencontre avec cette jeune et belle elfe. Alors, pourquoi leur présence ? Eux qui préfèrent la nature tant l'abri des arbres et de la nature ? Pourquoi ?


Laea d'Avalon

L'arrivée de la famille royale elfe et de sa cour ne passa pas du tout inaperçue à Caer Navron. Les humains se méfiaient terriblement d'eux mais pourtant s'apprêtait à la fête pour ce mariage. Le roi et Laea étaient dans une calèche et tout le monde admirait la beauté de celle-ci.
Laea avait beau fouillé du regard la foule qui se massait dans la ville, elle n'apercevait pas Élias. Elle espéra alors qu'elle verrait au château. Elle se mit à sourire à cette foule qui l'acclamait même si elle en avait guère envie. Elle devait jouer le jeu le plus longtemps possible avant de revoir son chevalier.


Eric

Quelle activité grandissante, se dit-il. Il entendait des chevaux au loin, dont le bruit grandissant se faisait accompagné de celui de roues sur les pavés. C'est à ce moment que lui revint ces images, comme dans son rêve, entremêlé de souvenirs et de songes. Il ressentait quelque chose de nouveau en lui. Il regardait ses mains, touchait son visage … non, rien ne lui semblait étrange sur lui et pourtant. C'est à ce moment que les elfes furent comme alertés par un sentiment qui les assaillait. Ils cherchaient du regard et pourtant ne voyaient rien, eux qui avaient l'œil si perçant, ne virent que ce qui était à leur porté. Élias s'empressa de se cacher à l'abri des regards, sentant que quelque chose lui arrivait et dont il ignorait tout. Enfin il trouva un endroit sombre, malfamé certes, mais loin des festivités encombrées d'elfes dont il redouta pour le moment les sens.


Laea d'Avalon

Laea comme les autres elfes ressentait cette manifestation magique. Elle sentit que çà concernait Élias. Elle se rappelait aussi de l'anneau que celui-ci portait. Il lui avait semblé étrange mais elle ne lui avait guère posé de questions.
Cet anneau était en train d'émettre une vibration comme pour alerter son véritable propriétaire qu'il le cherchait.
Mais il y avait autre chose comme si Élias était en train de changer physiquement, non pas vraiment physiquement mais quelque chose changeait en lui. Elle eu soudain eu peur de lui avoir transmis des pouvoirs ou alors que son contact ai réveillé des pouvoirs qu'Élias ignoraient.
Elle se mit à émettre aussi un pouvoir magique afin que la garde elfique ne repère pas Élias et qu'il puisse se mettre à l'abri sans être arrêter.

Laea espérait que Élias avait pu se mettre à l'abri très loin de la population elfique. Elle savait que la garde n'avait pu le repérer mais son père et le prince avait senti qu'elle le protégeait;
L'arrivée au château fut très cérémonieuse et la cour elfique s'efforçait de paraître joyeuse aux yeux des humains qu'elle haïssait. Le roi prit les mains de Laea et les mis dans celle de Gwillim et dit à la foule : « Demain, ces deux jeunes elfes seront unis l'un à l'autre par moi-même ».
Une fois, cette cérémonie terminée, le prince Gwillim s'enferma avec sa fiancée et la questionnait sur celui qu'elle avait protéger. Il lui posa la question si elle avait une relation physique avec lui.
Pendant qu'elle était censée passer cet examen. Elle se dépêcha le meilleur et le plus fidèle de des serviteurs avec un message écrit de sa main pour Élias et qu'il ne devait pas revenir sans réponse.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Eric

Élias tenta tant bien que mal de retrouver ses esprits. Il avait quelque peu sombré dans l'inconscience, état encore une fois encombré de visions passagères. Çà s'embrouillait en lui comme dans ces rêves où l'on tente de replonger avec quelques brides en mémoire. Il aurait pu passer des heures dans la première taverne qu'il n'aurait pu que mieux s'en porter. Ce n'est guère ce qui manquait dans les environs, d'ailleurs. Les lieux n'étaient pas recommandables mais au moins, il ne risquait pas de croiser un elfe. Non point qu'il craignait de devoir se battre mais il devait à tout pris rester discret. Aussi longtemps ignorait-on sa présence, autant de temps gagné à sa cause et ses recherches. Quelque part, il se demandait si sa quête ne serait pas veine. Il avançait, certes, mais sans rien de tangible hormis cet état second qui l'affectait d'une bien étrange manière au fur et à mesure.
Il tenait encore sa tête entre les mains en tentant d'effacer les dernières traces de migraine lorsqu'il fut remarqué. L'endroit était sombre, pourtant. Sans doute quelques hères habitués à vivre dans les sombres ruelles. Aussi, il décida de poursuivre son chemin aussi discrètement que cela se put. Les maisons se jouxtaient et les ruelles formaient un dédale où il était facile de se perdre. Qui pouvait être aussi inconscient de sillonner ces ruelles, seul ?
Élias connaissait les risques mais pensait que nombres des gens étaient partis aux festivités en cours. Apparemment, pas tous. La ruelle qu'il empruntait était encombrée au devant de la première intersection. Derrière lui, il sentait plus d'une présence. Même face à une proie seule, la plupart des brigands ne s'affairaient jamais seuls. Il éleva la voix, histoire de rompre la monotonie et prévenir un minimum qu'il ne serait pas point chose facile de lui faire face. Comment leur faire entendre raison alors qu'il était seul ?
L'inévitable arriva lorsque l'étau se resserra. Il n'avait pas besoin de ses yeux, l'odeur les précédait. Une fois assez proche, alors qu'il restait des plus calme, il lança un dernier avertissement : « Ne croyez pas que je sois une proie facile. Vous n'êtes que quatre et j'en combattis bien plus lors de mon dernier tournoi. De vous je n'ai nul peur, foi de Thibaut, j'en fais le serment... » tout en tirant sa lame du fourreau. Sa cape s'entrouvrit, laissant apparaître son harnois. Il sentit l'hésitation. Son cœur ne l'encourageait pas à pourfendre aussi, il prit sur lui de jeter quelques pièces. « Manger donc à votre faim en ces moments de fête » voulut-il conclure pour les épargna.
Seulement voilà, une ombre resta, plus grande que les autres. Cela ne devait pas lui suffire tandis que les autres ramassaient les pièces jonchant le sol. Le grand gaillard se fit plus précis à mesure qu'il avançait sur lui. La masse, qu'il tenait, était quelque peu impressionnante. Sa carrure le prédisposait à une activité rude et il ne doutait pas de ses coups. Une chose, cependant, lui faisait l'avantage : l'art de la guerre.
La tension montait tandis que les adversaires se jaugeaient dans la sombre ruelle. Au loin, les festivités battaient leur plein, aussi le bruit ne serait que peu entendu. Élias teint fermement sa lame dans une posture qui ne lui laissait rien deviner par l'adversaire. Il se devait de prendre vite l'avantage car l'étroitesse des lieux ne lui laissait que peu d'options.


Laea d'Avalon

Laea se dirigeait vers l'examen avec la sage femme. Elle savait qu'elle devrait brouiller l'esprit de celle-ci. Laea se savait enceinte de un mois car le voyage jusqu'à la cour de Caer Navron d'une durée de 15 jours avait été plus long avec la cour elfique (pas facile de gérer une grande foule). Elle était heureuse de porter cet enfant, un enfant de l'amour. Elle se demandait ce que penserait son chevalier de tout çà. Gwillim devait l'ignorer car il tuerait lui-même l'enfant de ces mains dans son ventre même si cela devait repousser leur union.
Elle entra dans la salle, salua la jeune femme qui devait l'examiner et ce dit que sa manœuvre sera facile. Elle demanda : « Quel est ton nom ? ». La jeune femme répondit Guenièvre. Laea se mit en position pour l'examen. Guenièvre glissa sa main dans sa vallée de roses et sut que sa patiente était enceinte. Une fois, l'examen fini, Laea l'attrapa au poignet et la força à regarder ses yeux, puis par télépathie modifia ce que Guenièvre avait découvert pour se protéger.
Elle lâcha Guenièvre qui alla immédiatement faire son rapport au prince elfique qui était de l'autre coté de la porte. Le prince terrifiait Guenièvre, elle le sentait. Encore cette maudite capacité d'empathie, pensait-elle, le seul pouvoir humain qu'elle appréciait guère.
Soudain Gwillim rentra dans la pièce, embrassa férocement Laea et se mettant à la caresser. Il la désirait de tout son être. Laea cria de toutes ses forces mais personne n'osa intervenir sur la personne du prince. « On est pas encore mariés » répétait-elle. Mais cela n'arrêtais pas Gwillim qui la prit de force comme un malotru. Il sortit ensuite en courant de la salle . Il s'en voulait d'avoir céder à ses pulsions, mais que un humain ai pu toucher sa promise avait provoqué cette fureur et cette envie de son corps.
Laea pleurait. Des servantes entrèrent, l'emmenèrent dans ses appartements pour la soigner. Elle restait couchée, brisée par tant de violence. Elle fit introduire l'entrée de ses appartements à son père et à son fiancé. Elle fit envoyer un serviteur au roi afin que celui-ci soit au courant de ce qu'il était passé. Certes celui-ci n'avait la possibilité d'intervenir dans les affaires des elfes mais ceci c'était produit en son château.
Laea sombra dans un profond sommeil. Gwillim ne se pardonnait pas son geste car il l'aimait sincèrement. Il se rendit chez elle mais l'entrée lui fut refuser. Il aurait voulu parler, expliquer ce qui s'était passé mais rien n'atténuerait le viol commis.
avatar
Laea d'Avalon
Façonneur de rêves
Façonneur de rêves

Messages : 104
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 39
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://roleplay.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Laea d'Avalon le Dim 24 Juin - 14:46

Pour l'instant, le rôle du chevalier va être repris par celui qui as composé avec moi ce RP.

Afin de le rendre plus dynamique, des rôles sont à prendre :
- le prince elfe Gwillim
- le roi de Longuebrume
- le père de Laea

et si vous avez d'autres idées, n'hésitez à dynamiser ce RP:
avatar
Laea d'Avalon
Façonneur de rêves
Façonneur de rêves

Messages : 104
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 39
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://roleplay.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Fuji le Lun 25 Juin - 19:58

Le roi de Longuebrume voyait son château envahit par les elfes. Cela le gênait toujours un peu, car il sentait que les elfes n'appréciaient guère son peuple. Au début, il avait protesté avec véhémence, mais depuis, il laissait faire. Cela augmentait toujours un peu le commerce et faisait du bien à son peuple. L'arrivée des elfes était toujours un grand moment et les villageois assistaient souvent à ce spectacle. Assis dans la salle du trône, il discutait avec un conseiller quand un serviteur vint à sa rencontre.

"Parle, ne me fait point attendre. J'ai des affaires à régler.
- Il se trouve Monseigneur, qu'un drame s'est produit chez les elfes. Dame Laea m'envoie vers vous.
- Elle sait pourtant que je ne peux rien faire, mais expose moi les faits."

Ce qu'il entendit le fit bouillonner de rage. Certes, il avait commis des atrocités jeune, pour gagner son royaume, mais le viol n'était pas dans son registre. Il lui était même arrivé de lapider des mécréants qui avaient abusé de femmes. Soudain, il réalisa l'ampleur de la situation. Il se devait d'agir, mais il ne pouvait punir le Prince Gwillim. Pas comme il le souhait en tout cas. Il prit congé de son conseiller et marcha en direction des quartiers des elfes. Devant la porte de la dame, il tomba sur l'auteur du crime en question. D'un voix froide et autoritaire, il lui conseilla vivement de partir pour l'heure. Ensuite, il se tourna vers la porte et frappa délicatement. "Dame Laea, votre serviteur m'a bien fait parvenir le message. J'aimerais m'entretenir avec vous. M'accorderiez-vous quelques instants?" Heureusement, les dames de compagnies n'avaient pas pour ordre de le chasser et comme tout homme bon avec la gente féminine, il attendit que la malheureuse lui ouvre. Ayant une fille, il se sentirait meurtri si cette dernière subissait le même sort. Il était toujours aussi protecteur avec elle et parfois un peu trop. Mais pour l'heure, il voulait accorder sa protection à l'elfe. Il entendit quelques bruits dans la chambre et espérait de tout coeur qu'elle lui ouvre.
avatar
Fuji
Chasseur de rêves
Chasseur de rêves

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 29
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Laea d'Avalon le Lun 25 Juin - 20:24

Laea lui ouvrit . Elle était pale et se déplaçait difficilement. Elle explique au roi pourquoi elle as fait appel à lui. Il n'avait pas le pouvoir de punir Gwillim mais il pourrait retarder le mariage. Il n'était pas obligé de donner des raisons à son peuple.
Ensuite, elle lui raconta ce qui s'était passé avec Élias Thibaut et lui demanda si il pouvait l'aider à le retrouver. Elle ne lui demanda pas qu'il l'aide à s'évader, elle ne tenait pas à ce qu'il se mette à dos le peuple elfique. Le roi connaissait Élias et son histoire. Il aimait ce jeune homme. Il était étonné qu'une elfe s'est entiché d'un humain. Mais il savait qu'Élias était différent et que certainement çà qui avait pu à cette jeune elfe. Il ne promit rien mais Laea avait enfin un espoir.
Quand il partit, elle demanda enfin un guérisseur afin qu'il soigne ses bleus et son bras cassé. Elle prit un somnifère afin si possible un sommeil sans cauchemar.
avatar
Laea d'Avalon
Façonneur de rêves
Façonneur de rêves

Messages : 104
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 39
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://roleplay.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Fuji le Mar 26 Juin - 17:37

La jeune elfe lui faisait peine à voir, mais pour ne pas la froisser, il ne le montra pas. Il écouta son récit jusqu'au bout, sans rien dire, mais son coeur s'accéléra au moment du récit du drame. Il maudissait le fait qu'il ne pouvait intervenir, mais quand elle lui demanda la faveur de repousser le mariage, il accepta. Il ne savait comment s'y prendre, mais son fidèle conseille et lui-même trouveraient bien un moyen. Puis, chose étrange, elle lui parla d'Elias Thibaut. Ainsi donc, il y avait une idylle entre les deux. Bien sûr, le Roi connaissait Elias et il lui promit qu'il ferait tout pour le contacter. Il la quitta, lui souhaitant un prompt rétablissement et partit.

Son coeur était lourd, mais il devait l'aider. En tant qu'homme, en tant que roi, mais surtout en tant que père. Il trouva son conseiller et ils allèrent dans les jardins du château parler. L'endroit n'était fréquenté que par des demoiselles et des enfants, et la vue lui permettait de surveiller d'éventuels espions. Il exposa la situation et les deux hommes discutèrent pendant un moment. Pour repousser le mariage, ils n'y avaient qu'un moyen, prétexter un problème de religion. A leur sens, ce serait un moyen subtil. Pour Elias, le conseiller proposa de faire appel à leur réseau d'espions, qui venaient juste de rentrer de missions. Avec de la chance, il devait être dans les parages. Avant de retrouver le père de la jeune elfe, ils allèrent dans la volière tuer un corbeau.

Une fois qu'ils s'étaient fixés, le roi allait trouver le père de Laea. La chose ne serait pas aisé, mais il savait manier les mots et utilisait son talent pour le bien d'une victime. Il montra le corbeau, expliquant qu'il avait été retrouver mort devant la chambre de sa fille et qu'elle était venu le voir juste après. Chez eux, c'était un signe qu'un grand malheur allait arriver. Il proposa donc qu'un prêtre vienne bénir pendant trois jours la chambre de Dame Laea, pour que le mariage se fasse correctement. Dans un sens, il tissait un mensonge d'une vérité, car il s'était effectivement produit un grand malheur, ce qui ajoutait plus de véracité à ses propos. Il savait qu'il ne pouvait pas retarder de beaucoup et trois jours semblaient déjà bons. Il ne restait plus qu'à convaincre le Seigneur Elfe.
avatar
Fuji
Chasseur de rêves
Chasseur de rêves

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 29
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Laea d'Avalon le Mer 27 Juin - 19:55

Laea se réveilla le lendemain tout aussi épuisée que quand elle s'était couchée. Son corps était douloureux mais son ventre n'avait subi aucun dégâts donc sa grossesse pouvait continuer normalement. Elle se faisait toujours du soucis pour Élias. Elle espérait que le roi pourrait le retrouver. Elle ne pensait pas qu'il lui manquerai autant alors qu'elle avait passé que quelques heures avec. Elle aimait avec tant de forces, jamais elle n'avait éprouvé une émotion aussi forte.
Elle se rendit compte qu'elle n'en voulait pas à Gwillim malgré ce qu'il lui avait subir. Il n'avait pas un fonds méchant. Elle avait envie de lui pardonner mais ... Il la connaissait depuis sa naissance à laquelle il avait assisté. Il l'avait regardé grandir et s'embellir. Il considérait comme la perle de son peuple comme beaucoup. Elle n'avait jamais apprécié que son peuple la voit comme çà, elle se considérait comme banal.
Toutes les émotions de ces derniers jours faisaient qu'elle ne savaient plus où elle en était ...
avatar
Laea d'Avalon
Façonneur de rêves
Façonneur de rêves

Messages : 104
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 39
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://roleplay.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Laea d'Avalon le Mer 27 Juin - 22:28

Le rôle du chevalier est finalement libre.
avatar
Laea d'Avalon
Façonneur de rêves
Façonneur de rêves

Messages : 104
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 39
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://roleplay.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Laea d'Avalon le Ven 29 Juin - 15:38

L'adversaire d'Élias l'attaqua de frond armé d''une dague, il visait son coup. Élias comprit que ce n'étais pas seulement de pauvres hères au moins l'un d'entre eux, celui-ci avait été envoyé pour le tuer. Élias le contra une première fois en frappant la dague avec son épée mais son adversaire lui manquait pas de ressources. Il comprit que la meilleure tactique pourra l'atteindre sera de l'épuiser afin que le force de celui-ci diminue. Une longue danse commença dans l'espace exigu de la ruelle.
Élias le blessa une première fois à la jambe ce qui fit déguerpir les autres brigands. Mais son adversaire n'était pas encore vaincu, il était plein de ressources. Élias reçu une blessure au bras qui fit qu"il commença à avoir du mal à combattre. Soudain il eut une ouverture et frappa au ventre. Son adversaire s’effondra au sol. Il le questionna pour savoir qu'il l'avait envoyer pour le tuer. Celui-ci lâcha le nom du prince Gwillim. Le prince s'était abaissé à payer des humains afin qu'il le retrouve et l'élimine, les elfes ne détectant plus a présence.


Dernière édition par Laea d'Avalon le Jeu 19 Juil - 17:09, édité 1 fois
avatar
Laea d'Avalon
Façonneur de rêves
Façonneur de rêves

Messages : 104
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 39
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://roleplay.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Fuji le Ven 29 Juin - 20:59

Le roi avait réussit, après de longues heures, à repousser le mariage. Cela fut dur, car le père de Dame Laea était têtu, mais quand la cause est noble, on peut arriver à tout. Il devait maintenant attendre que ses espions trouvent Elias. L'amour était une chose bien étrange et il pensait aux deux jeunes gens. Si c'est amour était pur et sincère, alors ils seraient réunis. Et s'il pouvait y apporter sa pierre à l'édifice, cela lui permettrait peut-être d'alléger sa souffrance. Depuis quelques années, une sorcière lui avait prédit qu'il mourrait d'une terrible maladie. Elle se manifesterait de temps en temps par des saignements de nez et des toux sévères. Dès lors, il avait accepter son destin et avait changé sa ligne de conduite. Il rédigea une note à la princesse elfe, signifiant qu'elle avait trois jours devant elle et que des espions cherchaient Elias. Il glissa lui-même la lettre sous la porte et partit vaquer à ses occupations de roi.

Dehors, les espions fouillaient chaque coins de rues, chaque ruelles sombres et chaque auberges. Déguisés en manant, en marchands, en écuyer ou en fermier, tous connaissaient Elias et tous effectuaient leur travail avec vigueur et entrain. Pour l'heure, cela ne donnait pas grand chose, mais ils ne perdaient pas espoir. Si le sort des amoureux les laissaient indifférents, ils avaient de l'estime pour le roi. Ils continuèrent donc de chercher, surveillant aussi les elfes. Si les rumeurs étaient vraies, Gwilim en voulait à la vie du chevalier. Les querelles amoureuses ne faisaient jamais bon ménage, mais en tant qu'espion, elles apportaient toujours du travail!
avatar
Fuji
Chasseur de rêves
Chasseur de rêves

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 29
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Laea d'Avalon le Dim 1 Juil - 16:30

Élias se réfugia dans une taverne, le brigand lui avait fait une sacrée entaille au bras. Il demanda au tavernier si on pouvait lui dénicher un médecin. Celui-ci l'envoya balader et puis quoi encore déjà que l'on donnait une chambre et un bain. Élias se lava, vit que l'entaille était net. Il demanda de l'alcool, le plus fort qu'il soit servi dans ce lieu. Il but une rasade et versa le reste du verre sur sa blessure. Il hurla un bon coup, banda la blessure et aurait peu de risque d'infections. Il se coucha ensuite afin de récupérer. Il eut un sommeil sans rêves. Au réveil, il apprit que le mariage n'avait eu lieu et était repoussé. Il se demanda pour quelle cause. Personne ne put le renseigner. Il espéra que rien de mal ne fut arriver à son elfe, même quand il pensait à elle, il n'osait plus l'appeler Laea : ça faisait trop mal.

Laea, en se réveillant, trouva le message du roi. Elle apprit que celui-ci avait réussi à retarder le mariage de trois jours. Même si cette nouvelle était excellente, elle n'arrivait pas à alléger la peine qui l'habitait. Elle s’inquiétait de plus en plus de ne pas avoir de nouvelles d'Élias. Son enfant n'allait-il jamais connaître son père.
Ne pouvant rester éternellement dans sa chambre, elle prit le risque d'aller se balader dans les jardins du palais espérant ne pas rencontrer son père et encore moins Gwillim. Le grand air lui fit du bien. Elle s'assit sous une tonnelle composé de rosiers où se trouvait une fontaine puis se mis à penser. Pouvait-elle retrouver à distance la trace de son bien-aimé.
Gwillim l'observais de loin mais il n'osait s'approcher d'elle. Il mesurait la chance qu'il avait de la connaître et espérait son pardon. Il réalisa aussi qu'il serait prêt à beaucoup de sacrifice si il ne voulait pas le perdre. Il décida de lui écrire une lettre pour lui dire tout ce qu'il ressentait.


Dernière édition par Laea d'Avalon le Jeu 19 Juil - 17:09, édité 1 fois
avatar
Laea d'Avalon
Façonneur de rêves
Façonneur de rêves

Messages : 104
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 39
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://roleplay.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Fuji le Mer 11 Juil - 20:45

(je suis désolée pour le retard)

Les recherches continuaient. Le roi savait qu'il n'était plus dans les bonnes grâces des elfes, car il avait retardé le mariage. Il se doutait bien que la suite de son plan allait attiser les foudres. Mais face à une femme attendant de donner la vie, que pouvait-il faire, si ce n'est retrouver le père de l'enfant? Ce n'était plus le Roi qui pensait, mais le père de famille. D'ailleurs, il observait sa fille sur son cheval et ne pouvait s'empêcher de sourire. La situation semblait irréelle, mais les faits étaient là.

Depuis quelques temps, il évitait le prince Gwillim. Non pas pour l'offusquer, mais plus pour éviter de le tuer. Les elfes semblaient si nobles, qu'il avait du mal à imaginer l'un d'eux commettre un tel acte. Mais une fois de plus, les faits parlaient. A présent, il se retrouvait avec une belle épée de Damoclès au dessus de la tête. Alors, quitte à perdre la tête, il allait tout tenter pour une femme, qui n'était même pas la sienne.

Il se cacha sous une cape et sortit dehors. Il alla voir un vieil ami, qu'il ne retrouvait que pour les situations désespérées. Ce dernier était le meilleur pour avoir les informations et bien sûr, elles étaient chères. Il était donc armée d'une bonne bourse et le trouva au même endroit, qu'il y a dix ans... Avec les rides en plus! " Mon bon seigneur, cela fait fort longtemps! Mais la situation étant critique chez les elfes, je suppose que vous venez pour trouver Elias. Le bon Elias qui a engrossé une petite elfe. Ah oui mon bon monsieur, tout se sait ici." Esquissant un sourire, la transaction se fit.

Quelques heures plus tard, le Roi de Longuebrume était dans la bonne taverne et devant la bonne porte. Il hésita un instant à entrer. Pourquoi faisait-il ça? Pour l'amour? Pas vraiment. Il se rappela de ses motivations et entra. Il trouva le jeune homme blessé, mais encore en bon état. Maintenant, ils devaient élaborer un plan pour le faire entrer dans le château et surtout, permettre leurs retrouvailles avec Laea.
avatar
Fuji
Chasseur de rêves
Chasseur de rêves

Messages : 18
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 29
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Laea d'Avalon le Jeu 19 Juil - 17:51

Je me réveillais et quelle fût ma surprise en trouvant le roi à mon chevet. J'ai cru que j'avais une hallucination due à la fièvre avant de réaliser que je ne rêvais pas.
Il m'expliquas que Laea l'avait envoyer à ma recherche tellement elle s'inquiétait pour moi. Je lui appris que Gwillim avait tenter de me faire assassiner par des truands car il parait que j'avais mis enceinte sa fiancée. En lui racontant ce dernier détail, je cherchais à savoir si cela était vrai mais il s'abstient de m'en parler. Il me dit que de graves évènements étaient arrivés au château sans pour autant rentrer dans les détails.
Je rassemblais mes affaires et nous partirent pour le château où j'allais m'introduire en douce sous le nez des elfes. Il allais me loger dans ses quartiers afin que je fusse soigner par ses médecins avant de voir comment je pourrais revoir Laea et qui sait peut-être m'enfuir avec elle.
avatar
Laea d'Avalon
Façonneur de rêves
Façonneur de rêves

Messages : 104
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 39
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://roleplay.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Laea d'Avalon le Lun 7 Oct - 19:15

Le roi vient me retrouver un soir et m'expliqua qu'il avait fait rentrer en secret Elias dans le château. Il était loger dans une partie très privée des appartements du roi. Il est très blessé me dit-il. Je ne pouvais pas le voir pour l'instant.
Après cet entretien, je savais que je devais aller affronter Gwillim et surtout mon père.
J'envoyais un serviteur quérir Gwillim. Je cherchais encore mes mots quand il arriva. Il s'excusa encore pour ce qu"il avait fait. Je lui avais pardonner. Il m'aimais et je le savais. Je lui ai demander si par amour, il était prêt à renoncer à moi. Il me répondis que non. Il n'acceptais pas que je sois amoureuse d'un humain, que j'ai souillé mon race en me liant à lui. Il me quitta en colère et encore plus décider à tuer Elias.
Je rejoignais mon père dans les jardins du château. Je savais que la conversation serait encore plus compliqué qu'avec Gwillim. Je lui racontais que Gwillim m'avait violer. Il refusa de me croire et me gifla. Je compris qu'il n'entendrais jamais raison et que je devrais m'enfuir au plus vite et renoncer à toute relation avec mon peuple.
avatar
Laea d'Avalon
Façonneur de rêves
Façonneur de rêves

Messages : 104
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 39
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://roleplay.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeune chevalier et l'elfe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum